>  > 
Pourquoi visiter Toulouse selon Cléô, de comme-un-poisson-dans-leau.fr!

les rues de Toulouse et son train
CléÔ

Blogueuse, CléÔ est une épicurienne. Sensible aux plaisirs simples de la vie, elle anime un blog sur lequel elle partage ses sursauts de bonheur et de bonne humeur. Bref, tout ce qui fait qu’elle se sent dans cette vie, comme-un-poisson-dans-leau!

Qui est CléÔ?

Cyber-worker, en perpétuelle recherche de bons plans, CléÔ se passionne pour les découvertes en tout genre. Repas originaux dans des lieux insolites, musées et astuces beauté naturelles, elle est toujours en quête de “LA” bonne idée à partager à ses lecteurs. Mais par dessus tout, elle aime à sillonner les routes de France et de Navarre. Avide de découvertes culturelles et historiques.

Francophile dans l’âme, elle est profondément passionnée par ce pays qu’est la France. Rempli de richesses insoupçonnées, il est pourtant parfois délaissé au profit des merveilles de l’étranger. Après avoir profité des splendeurs Outre-Atlantique, CléÔ opère un retour aux
sources avec toujours autant d’émerveillement… Cette fois, c’est à Toulouse qu’elle a fait escale!

1. Voir la vie en rose, en violette ou en pastel

Pour toutes les âmes positives, Toulouse est la ville idéale qui mêle couleurs et senteurs. Bien sûr, Toulouse est avant tout la ville rose grâce à ses bâtiments en briques. Outre la beauté de l’architecture, c’est aussi un héritage historique et culturel. En effet, elles existent depuis l’Antiquité romaine où les premiers bâtiments ont été construits. Mais c’est à la Renaissance qu’elle se “démocratise”, plus solide que le bois. C’est ainsi que les bâtiments religieux sont les premiers à être privilégiés, et firent la réputation de la ville. C’est le cas, notamment, de la basilique saint Sernin.

Musée des Jacobins
Musée des Jacobins

A la vue de la brique rose s’ajoute la fragrance de la violette. C’est ainsi que Toulouse est surnommée “la cité des violettes” depuis le XIXème siècle. On la consomme sous toutes ses formes grâce à un savoir-faire ancestral : savons, parfums, sirop, bonbons, sucre parfumé, etc. Mais ma version préférée est la violette cristallisée à plonger dans une flûte de Champagne. Effervescent, le sucre se dissout et la fleur se met à flotter, délicieuse. Enfin, autre ressource typique : le pastel. Cultivé depuis le Moyen-âge, cet herbacée a longtemps servi aux teintures artisanales bleutées. Mais aujourd’hui, on se rapproche des savoirs antiques et redécouvrons que le pastel soigne les oeudèmes et certaines tumeurs. Parallèlement, il est surtout vendu sous forme de produit de beauté : crème, gommage, sérum aux vertus anti-âge.

2. Foie gras, ou cassoulet ?!

Toulouse, c’est la ville du raffinement… C’est aussi l’une des capitales des bons vivants. En effet, cette ville gastronomique nous fait découvrir des mets familiaux incontournables. Profitez de tous les plats cuisinés autour du canard, le porc noir de Bigorre, ou encore le fameux cassoulet.

la macaronade d'Albi
la macaronade d’Albi

La saucisse de Toulouse est en effet réputée pour son goût unique et les haricots tarbais pour leur fondant. Pensez aussi au foie gras, en terrine ou poellé à merveille. Mais pour un plat vraiment typique, pensez au Millas toulousain.

3. Une ville d’influences

A Toulouse, les influences sont nombreuses et c’est ce qui la rend attractive. C’est à travers l’architecture qu’on les reconnait le mieux.
Il y a évidemment l’architecture ecclésiastique très présente. Par exemple, profitez du musée des Augustins dans un cloître, découvrez la cathédrale Saint Etienne, et la basilique Saint Sernin.

Cloître toulousain
Cloître toulousain

Les abattoirs sont classés depuis 1990, au même titre le Capitole qui fait écho aux Capitouls du Haut Moyen-Age qui initièrent le projet. Toutes les époques s’y mèlent et forment un ensemble homogène : château d’eau, pont neuf, temple du Salin, ou tour de la Serta, autant d’empreintes historiques qui vous permettront de vous imprégner des influences portées par les siècles
passés.

4. La province comme on l’aime : à bicyclette…

Parce que Toulouse, c’est aussi une ville “Nature”. Sur les berges de la Garonne, retrouvez Toulouse plage et ses activités estivales, idéales pour les étudiants restés sur place. Les familles préfèreront sans doute les parcs de la ville comme le fabuleux jardin des plantes ou l’incontournable jardin botanique. Pensez aussi au Jardin Compans Caffarelli, qui abrite un
sublime petit jardin japonnais. Calme et dépaysement assurés…

Lors des chaudes journées d’été, il est aussi possible de profiter de longues promenades le long du canal du midi. Les plus gourmands choisiront l’option “Croisière”, alors que d’autres se promèneront à pieds. Mais je vous conseille la location de vélo ! Partez sur les chemins et éloignez vous un peu pour profiter d’un paysage verdoyant à couper le souffle.

Cloitre des Jacobins
Cloitre des Jacobins

A noter : Toulouse propose un service de mise à disposition de vélo, VélÔ Toulouse.

5. Prendre la voiture, et découvrir le pays Cathare

Et si le coeur vous en dit, louez une voiture climatisée ou décapotable pour sillonner les routes de la région. Au Nord de Toulouse, partez à Montauban et découvrez sa cathédrale avant de découvrir l’histoire d’Ingres pour une pause art et culture. Le saviez-vous ? C’est à Montauban qu’ont eu lieu les “400 coups”, faisant référence au siège de la ville par Louis XIII. Sur les traces de la croisade des albigeois, découvrez l’emblématique Albi, à moins de 2h de route de Toulouse. Visitez la capitale et dégustez la cuisine locale. Promenez vous aussi dans le cloître qui renferme un sublime jardin à la française. Et pourquoi ne pas y visiter le musée Toulouse Lautrec ?

A environ 2h de la ville rose, profitez aussi de la fabuleuse cité de Carcassonne. Parcourez les petits chemins pavés, visitez la cathédrale mais aussi le château fort. Arrêtez-vous à l’ombre d’une terrasse pour siroter un petit floc de Gascogne (attention, l’abus d’alcool est dangereux pour la santé).
Le saviez-vous ? Le nom de la cité vient du fait que la princesse Carcas, reine de la cité ait sonné l’alerte de la fin du siège de la cité par l’Empereur Charlemagne. Les habitants se seraient alors écriés : “Carcas sonne”.

Vue de la cité de Carcassonne
Vue de la cité de Carcassonne

Sur la route, arrêtez-vous dans les petits villages médiévaux comme Mirepoix, ou au bord des lacs pour une baignade bien méritée par temps chaud. Pensez au lac de Cavayère proche de Carcassonne, ou à Ardus, près de Montauban.

Alors, vous partez quand pour Toulouse ?!

Comments

comments

Partagez cet article