>  >  > 
La gastronomie française: convivialité, diversité et raffinement

Un rituel social ancien célébrant la convivialité

La spécificité de la gastronomie française réside en ce qu’elle relève à la fois d’une coutume sociale et d’un savoir-faire très ancien : dès le Moyen-âge, l’aristocratie avait coutume d’organiser des banquets où de nombreux convives se réunissaient autour d’une table abondamment garnie. En 2010, l’UNESCO a classé le repas gastronomique français au patrimoine mondial immatériel, reconnaissant ainsi à la fois un rituel identitaire propre à la vie sociale française et un savoir-faire spécifique. La grande diversité des mets qui la composent, l’art d’accompagner chaque plat du vin approprié font de la gastronomie française un trésor national unique. Les spécialités diverses qui la composent, choucroute et flammekueche dans le Nord-est, kig ha farz, coquilles Saint-Jacques et rillettes au Nord-ouest, garbure, axoa de veau ou confit de canard dans le sud-ouest, bouillabaisse, tielle à la Sétoise et bourride dans le sud-est, chaque région affirme ainsi son identité.

Une gastronomie riche et diversifiée

Pays contrasté s’il en est, la France recèle une grande variété de paysages et de coutumes régionales qui explique la grande richesse et la diversité de la gastronomie française. La cuisine de chaque région peut être influencée par la géographie et le climat. La Bretagne a ainsi profité du littoral tout proche pour développer une offre en poissons et fruits de mer (homards, langoustes, moules, pétoncles). Tandis que les pâturages normands favorisent l’élevage bovin et la production laitière (fromage, crème), la Provence, plus chaude et ensoleillée, produit beaucoup de fruits, agrumes et d’olives dont l’huile est à la base de la cuisine du sud de la France. Le Béarn, ensoleillé et humide, est propice à la culture du maïs pour l’alimentation des volailles. On les retrouve dans la gastronomie du sud-ouest, que ce soit la poule au pot, le foie gras, le magret de canard et le cassoulet.

Des influences culturelles riches et diverses

Gratin dauphinois
Toutefois, la richesse de la gastronomie française s’explique aussi par son Histoire et sa diversité culturelle. Ainsi dans l’est, marqué par les influences flamandes et germaniques, on cuisine à la crème ou à la bière et le porc, les endives et les pommes de terre sont présents. On les retrouve dans la quiche lorraine et le gratin dauphinois. La culture italienne domine en Corse (charcuterie, polenta, brocciu) tandis que la tradition catalane est visible dans le Midi (anchois, brandade de morue, cargolade). Outre-mer, les cuisines antillaise et réunionnaise puisent leur richesse dans les traditions culinaires des peuples qui y ont vécu : Indiens, Africains, Français… Leur talent pour les marinades de viande et de poissons, ainsi que dans l’art d’accommoder les épices, a séduit de nombreux grands chefs cuisiniers qui se sont inspiré du matoutou de crabe ou les marinades créoles pour leurs propres créations culinaires.

Photo 1 : Langoustes @ lander2006 Certains droits réservés CC-BY

Photo 2 : Gratin dauphinois @ louis bennett Certains droits réservés CC-BY-SA

 

Comments

comments

Partagez cet article